Info Center
Info CenterNews › Projet de développement pour la gouvernance du secteur privé et financier
Projet de développement pour la gouvernance du secteur privé et financier
Print E-mail
Sunday, 02 April 2017 06:25

Ratification de l’accord de financement relatif au projet de développement pour la gouvernance du secteur privé et financier


La commission des affaires étrangères donne son feu vert


La commission permanente des affaires étrangères a tenu lundi 27 mars dernier une réunion dans les locaux de l’Assemblée nationale. Présidée par la députée Aïcha Dabar Guelleh, la séance de travail a regroupé autour d’une table ronde les membres de cette commission parlementaire, et le représentant du gouvernement. Citons en l’occurrence le ministre de la Défense, chargé des Relations avec le Parlement, Ali Hassan Bahdon, qui avait à ses côtés le directeur général de l’agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), Mahdi Darar Obsieh.

Les participants de cette réunion ont examiné le texte de loi sur la ratification de l’accord de financement, relatif au projet de développement pour la gouvernance du secteur privé et financier. Il s’agit d’un accord de prêt d’un montant de 5,1 millions de dollar américains, conclu entre la République de Djibouti et l’Association Internationale de Développement (IDA), pour l’octroi d’un financement additionnel en faveur du projet de développement pour la gouvernance du secteur privé et financier.

L’objectif de ce projet de loi est de contribuer à l’amélioration du climat des affaires dans notre pays en rendant efficace la réglementation du secteur privé et financier.

Ce projet est complémentaire au projet initial intitulé « gouvernance et développement du secteur privé » et vise à instaurer et à promouvoir un climat propice aux investissements étrangers et nationaux. Il comprend deux composantes.

La première partie portera sur la réforme du climat des affaires dans notre pays, par le biais d’un appui aux organismes et Institutions de l’Etat en lien avec la promotion des investissements privés.

La seconde partie est relative à un appui à la Banque Centrale de Djibouti, à travers la mise en place d’un système national de paiement automatisé. Un appui à l’agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), organe chargé de la mise en œuvre, est prévu également dans le cadre de ce projet.

Après la présentation de l’exposé des motifs, les parlementaires ont ensuite engagé un débat interactif en interrogeant le représentant du gouvernement sur les objectifs poursuivis par un tel projet d’une importance capitale pour l’économie nationale.

A l’issue d’un débat constructif, les membres de la  commission parlementaire des affaires étrangères ont à l’unanimité émis un avis favorable en vue de l’adoption de ce projet de loi lors de la prochaine séance publique de l’Assemblée nationale.

 

Source : La Nation